Retour à la maison

Un vrai bonheur, mais  un réel défi

Home sweet home. Rentrer à la maison après un séjour en neurorééducation ou après une courte hospitalisation en neurologie/neurochirurgie est à la fois un vrai bonheur et un réel défi. Si cette étape tant convoitée représente un progrès, elle peut aussi être le moment d’une confrontation à une nouvelle réalité. C’est à ce moment qu’on se rend compte qu’à l’hôpital on était coucounés, chouchoutés et encadrés, et que finalement on avait très peu de choses à gérer : pas de courses à faire, pas d’implication dans les activités ménagères ou administratives… Certaines choses roulaient tout simplement. Mais en même temps, quel soulagement de pouvoir retrouver sa propre chambre, ses affaires, ses proches et sa liberté !

Nos proches reprennent leur rythme, on doit reprendre notre autonomie

Les premiers jours à la maison sont marqués par la joie.  Les proches nous entourent et nous soutiennent. Toutefois, ils reprennent progressivement leur rythme habituel et on doit reprendre notre autonomie. On organise notre emploi du temps, on se déplace à nos thérapies et on retrouve notre vie sociale. Ces activités qui nous semblaient banales prennent aujourd’hui de l’énergie et on peut être confronté à une grande fatigue. On doit également gérer le flux d’émotions qui nous submerge et face auquel on se retrouve souvent démuni. Vient aussi le moment de penser à l’avenir, à une éventuelle reprise professionnelle, mais au milieu de tous ces changements, difficile de se projeter…

Demander et accepter de l’aide

Pouvoir demander et accepter de l’aide, tout en expérimentant l’autonomie de manière progressive est un vrai challenge lors du retour à la maison. Comment faire pour que cette période se passe au mieux?

Qu’est-ce qui vous a aidé ?